Lancement des campagnes scientifiques 2021

07 avril 2021

La répartition de 57% des espèces présentes dans les outre-mer et dans l’Hexagone est mal connue. Et pour protéger, il faut d’abord connaitre. 

Ainsi, dans le cadre de CARI’MAM, projet cofinancé par le programme Interreg Caraïbes au titre du Fonds Européen de Développement Régional, le Sanctuaire Agoa lance cette année une grande campagne scientifique d’observation des mammifères marins. Celle-ci s'inscrit dans la lignée de celles effectuées au sein du Sanctuaire Agoa depuis 2012 et vient notamment compléter les campagnes d'observations aériennes REMMOA. Les données acquises jusqu'à présent ont mis en évidence une richesse spécifique à chaque île et des zones de présence plus marquées pour certaines espèces. Le renouvellement de ces campagnes dans le temps permet d'observer l'évolution de l'état des populations de mammifères marins, d’identifier les populations vulnérables et les zones clés pour, à terme, prendre les mesures conservatoires les plus adaptées. 

45 000 km2 scrutés par les scientifiques

Deux campagnes seront mises en œuvre en 2021 par le bureau d'étude Aquasearch sélectionné sur appel d'offres. La première en saison sèche débutera le 9 avril, la seconde en saison humide se déroulera en octobre et novembre. Toutes deux dureront un mois. Elles couvriront une superficie totale immense de 45 000 km2 répartis en deux zones : les îles du nord composées de Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Saba et Saint-Eustache, et les îles du sud composées de la Martinique et la Guadeloupe.
A bord de deux catamarans de type Lagoon et Catana, 25 partenaires et scientifiques venant de des Antilles françaises mais aussi de Saba, St Eustache et Sint Marteen, récolteront des données d’observation sur les mammifères marins, et de manière opportuniste sur la grande faune marine (oiseaux marins, requins, tortues, etc.) et les activités humaines (navires, engins de pêche, déchets, etc.). Des actions de sensibilisation à terre lors des escales se tiendront en fonction de l’évolution du contexte sanitaire.

Un effort d’observation visuelle soutenu

Les bateaux suivront un itinéraire prédéfini composé de plusieurs lignes droites (les transects) à une vitesse constante de 8 nœuds. Les observateurs formés et expérimentés maintiendront un effort d’observation continu 10 heures par jour. En complément, des observations acoustiques seront effectuées au moins deux fois par jour grâce à des hydrophones. Les données récoltées seront répertoriées et intégrées sur l’application OBSenMER (plateforme collaborative d’observation en Méditerranée, Manche, Atlantique, Guyane et Antilles) grâce à un programme spécialement créé pour l’occasion par le Sanctuaire Agoa. Les données ainsi compilées seront analysées par le Sanctuaire Agoa dans un second temps.

campagnes de transects 2021

En 2021, une campagne se déroulera autour des îles du Nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy) et une autre autour des îles du Sud (Martinique et Guadeloup).

Office français de la biodiversité

En 2021, une campagne se déroulera autour des îles du Nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy) et une autre autour des îles du Sud (Martinique et Guadeloup).

Office français de la biodiversité

Pour en savoir plus : 

Téléchargez le communiqué de presse