Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Que faire en cas d'échouage ?

L'examen d'un mammifère marin échoué est obligatoire avant son élimination, il doit être effectué par une personne mandatée.

Si vous êtes observateur d’un mammifère marin échoué merci de contacter :

Une personne habilitée à intervenir se rendra au plus vite sur les lieux pour examiner l'animal.

Transmettre les bonnes informations aux membres du réseau échouage

Merci de signaler :

  • Le lieu (La localisation la plus précise possible (si possible point GPS sinon se situer avec la commune, le lieu-dit puis par rapport aux rues, axes, entrées de plages, distance par rapport à un point remarquable, etc.).
  • L'espèce (ou sa description si vous ne connaissez pas ou si le cadavre est dans un état de décomposition avancée).
  • Le nombre d’individus.
  • La taille.
  • L’état (mort ou vivant, étant de décomposition, etc.).

Une personne habilitée à intervenir se rendra au plus vite sur les lieux pour examiner l'animal.

Attention : Le transport et toutes autres interventions sur les mammifères marins sont réglementés par la loi.

Échouages d'animaux morts

  • Ne pas manipuler l'animal afin d'éviter tout risque de transmission de maladie.
  • Quelque soit son état de putréfaction, l'animal sera examiné dans les plus brefs délais.
  • Il sera enlevé par les services de nettoyage des plages (commune ou département) afin d'être incinéré en centre d'équarrissage.

Échouages d'animaux vivants

  • Ne pas manipuler l'animal pour éviter de le blesser.
  • Ne pas grimper sur l'animal.
  • Ne pas oublier qu'un animal sauvage en détresse va chercher à se défendre (morsures, coups, etc.).
  • Éviter les attroupements, l'agitation et le bruit qui stresseraient l'animal.
  • Ne pas tenter une remise à l'eau sans l'aide de correspondants du réseau ou d’un représentant des services de l’État.
  • Protéger l'animal des rayons du soleil grâce à un parasol.
  • Protéger l'animal de la dessiccation (dessèchement) en le couvrant d'un linge mouillé en veillant à ne pas obstruer son évent qui lui permet de respirer.
  • Creuser le sable sous l'animal pour faciliter sa respiration et éviter qu'il meure étouffé sous son propre poids.

Risques liés à la manipulation des cétacés échoués vivants ou morts

  • Risques de blessures (coup de queue, morsures, etc.), de chutes ou de coupures.
  • Risques de contamination (Vibrio sp. Poxvirus).
  • Brucella maris, récemment découverte, potentiellement contagieuse à l'homme en condition de laboratoire, est systématiquement recherchée sur la rate des animaux échoués.
  • L'autopsie présente également des risques sanitaires (maladie du rouget, due à Erysipelothrix rhusiopathiae).