Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Une baleine blanche observée en Guadeloupe

13/05/2015

Vendredi 24 avril au matin, Thibaut Picolo, opérateur de tourisme à destination de la Réserve des Ilets de Petite-Terre a fait une observation surprenante ; celle d’une baleine à bosse (Megapetra novaeangliae) blanche au large de la Pointe-des-Châteaux. Malgré la distance, il a réussi à prendre des photos permettant d’attester son témoignage.
Depuis cet animal n’a pas été à nouveau signalé.

Le syndrome de Moby Dick

Devenues légendes grâce à la nouvelle d’Hermann Melville « Moby Dick » (à noter que l’espèce décrite par l’auteur est un Grand cachalot), peu de baleines blanches ont été répertoriées dans le monde.

La plus connue est « Migaloo », rorqual à bosse des eaux australiennes photographiée pour la première fois en 1991.

La coloration chez les mammifères est dépendante de la présence de mélanine, une protéine qui pigmente la peau, les poils, cheveux et les yeux.

Des mutations dans les enzymes qui participent à la production de cette protéine peuvent entraîner différentes anomalies (pigmentation partielle, sur-pigmentation ou défaut de pigmentation), dont la plus connue est l’albinisme (individus entièrement blancs et aux yeux rouges/roses).

Le cas de l’individu rencontré le 24 avril semble correspondre au leucisme ou leucistisme, où l’animal et ses poils sont blancs, mais ses yeux et certaines parties du corps sont colorées « normalement ».

Appel à observations dans la Région

Afin de pouvoir identifier formellement l’individu observé le 24 avril, des photos de bonnes qualités de sa nageoire dorsale et de la face ventrale de sa queue (nageoire caudale) seraient idéales.

Par comparaison de photographies, il serait possible peut-être d’en savoir davantage sur sa route migratoire voire sa zone d’alimentation.

A défaut, il serait intéressant de savoir si elle a été vue dans d’autres îles de l’arc antillais cette saison. Les derniers rorquals à bosse entament leur remontée vers l’Atlantique Nord au cours des mois de mai-juin.

Un message a donc été adressé aux partenaires et observateurs de la Grande Caraïbe (associations, gestionnaires d’aires marines protégées, etc.), appelant au signalement de toute nouvelle observation d’un tel individu. De plus amples informations seront peut-être disponibles dans les semaines à venir. Ouvrez l’œil et n’hésitez pas à transmettre vos observations documentées aux associations naturalistes ou au sanctuaire Agoa.

En savoir plus oui, mais assurez vous de pratiquer une observation respectueuse.

L’ Arrêté préfectoral 2013-065-0007 art.3 règlemente les approches :

  • L’approche d’un animal au repos ou en phase de saut est interdite.
  • Approcher les animaux par le trois-quarts arrière, la trajectoire devenant progressivement parallèle à la route des animaux sans jamais les dépasser.
  • Rester manœuvrant à moins de 5 nœuds lors de l’entrée, de la sortie et au sein de la zone de prudence (300 m autour du groupe).
  • Mettre le moteur au point mort si les animaux approchent du bateau.
  • Interrompre l’observation pour tout individu manifestant des signes de nervosité.

Pour une observation respectueuse des animaux

  • Si plusieurs bateaux sont présents sur zone : ne pas encercler les animaux ; se positionner tous du même coté et ne jamais diviser un groupe ; ne pas s’insérer entre les cétacés et les bateaux déjà en observation.
  • Éviter tout changement brusque de régime moteur, de vitesse ou de direction.
  • Limiter le temps de présence dans la zone de prudence à 30 minutes.
  • Ne pas se baigner, ne pas toucher ni nourrir les cétacés.

Haut de page Retour aux actualités