Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Publication du rapport sur les campagnes d’observations visuelles par bateau de mammifères marins Agoa 2012-2014

04/02/2016

Des campagnes de recensement par bateau se sont déroulées au sein du sanctuaire Agoa sur trois ans pour améliorer les connaissances sur les populations de cétacés.

Le rapport téléchargeable sur cette page est une synthèse des résultats réalisée par l’Observatoire PELAGIS.

Les campagnes

Basées sur des protocoles mis en place par les associations Breach (Guadeloupe) et SEPANMAR (Martinique) depuis plusieurs années, les campagnes de transects de ligne organisées par le sanctuaire Agoa de 2012 à 2014 couvraient les eaux côtières des Antilles françaises (Guadeloupe, Martinique, St-Martin, St-Barthélémy) mais aussi celles d’Anguilla, Saba et Saint-Eustache. Des gestionnaires de ces îles ont participé aux missions, de sorte à favoriser les échanges en matière de coopération régionale.Deux campagnes (saison sèche et saison humide) ont eu lieu en 2013 et 2014 et une en 2014 (une campagne saison sèche), de sorte à étudier les éventuelles variations saisonnières.En plus des relevés sur les cétacés, les observateurs notaient les déchets, les embarcations et la mégafaune (requins, oiseaux, tortues…) croisés.

 

L’analyse

Après un an et demi d’échanges entre l’équipe technique Agoa et l’Observatoire Pélagis, la synthèse des données issues de cette campagne a été finalisée. Elle a nécessité un important travail de vérification et d’harmonisation des données de la part des deux équipes avant même leur traitement par Pélagis.Des cartes de distribution et de taux de rencontre par espèce ou groupe d’espèces ont été dressées par zone et groupes d’espèces, voire par espèce lorsque le nombre d’observation le permettait. Le rapport comporte ainsi plus de 200 cartes illustrant les résultats et l’effort de prospection réalisé.Outre l’examen minutieux des données, cette analyse a été l’occasion d’évaluer l’application de la méthode sur le terrain et de dégager des pistes d’amélioration pour de futures campagnes grâce aux recommandations de Pélagis.

Les résultats

Au cours des différentes missions, 14 espèces au total ont été observées représentant les différents groupes du peuplement (rorquals, baleines à bec, dauphins, cachalots…) confirmant la diversité du peuplement d’Agoa : 6 espèces observées dans les Iles du Nord, 9 en Guadeloupe et 13 en Martinique.Les données ne permettent pas de définir des abondances ou de prédire les habitats préférentiels de chacune, mais donnent une idée de la répartition spatiale des espèces grâce aux nombreuses cartes. Elles mettent en évidence également des zones « d’ombre » où l’acquisition de connaissances doit être poursuivie.Les conclusions soulignent l’importance d’améliorer les protocoles, de former davantage les observateurs et la nécessité de continuer l’acquisition de données, en proposant différentes pistes. Mettre en exemple/photo la figure 113, comme illustration des cartes.

Les perspectives

Les cétacés, espèces mobiles présentant des densités assez faibles, en particulier aux Antilles françaises, requièrent de poursuivre les suivis dans le temps et d’étendre les zones d’étude, en adaptant les tracés et/ou au moyen de protocoles complémentaires.Cette synthèse des campagnes 2012-2014, incluant résultats et diagnostic constituera non seulement une base pour la réflexion sur de futures campagnes, mais servira également à la rédaction de l’état des connaissances dans le cadre des travaux de révision du plan de gestion d’Agoa (lancés fin 2015), document cadre pour les orientations de gestion et actions à entreprendre.

 

Haut de page Retour aux actualités