Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Les premières images embarquées de cachalots en Guadeloupe!

09/04/2015 Patrimoine naturel - Connaissance - Coopération

Depuis bientôt un an, le CAR-SPAW travaille en partenariat avec l'Université Internationale de Floride (FIU) dans le cadre d'un projet dédié à l'amélioration des connaissances scientifiques sur plusieurs espèces de vertébrés marins des Antilles, grâce à l’utilisation de système de vidéo embarquée.

Plusieurs missions prévues jusqu'en mai 2016

Ce projet de recherche est mis en œuvre grâce à un financement de la Fondation TOTAL et a pour objectif de mieux comprendre l’utilisation des habitats, les stratégies alimentaires et le comportement social du grand cachalot (Physeter macrocephalus) et de deux espèces de tortues marines : la tortue verte (Chelonia mydas) et la tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata), ceci grâce à l'utilisation de nouvelles générations de caméras.

Plusieurs missions de terrain composent ce projet qui a été lancé en mai 2014 pour une durée de deux ans, et qui se déroule au sein des Antilles françaises, en collaboration avec les institutions publiques, les associations, les réserves et les experts scientifiques locaux.

Mission accomplie !

En ce début d'avril, la deuxième mission 'cachalot' vient juste de se terminer, et avec succès.

Après 2 semaines en mer à parcourir les eaux de la côte sous le vent entre Baillif et Deshaies, l'équipe a pu rapporter les premières images issues de la pose de caméras embarquées sur des cachalots!

Plusieurs heures de vidéos sous-marines ont ainsi été enregistrées et seront analysées à des fins scientifiques dans les prochains mois, avant d'être utilisées pour réaliser des petits films documentaires à destination du grand public.

A cela s'ajoutent les observations et images d'identification de plusieurs espèces, dont certaines rarement observées, telles que les pseudorques (Pseudorca crassidens) ou les orques pygmées (Feresa attenuata).

Les biopsies pratiquées sur les animaux rencontrés seront utilisées pour mieux comprendre l’écologie alimentaire de ces derniers dans les Petites Antilles et aussi de mieux appréhender leur exposition aux contaminants (polluants métalliques et organiques).

Haut de page Retour aux actualités