Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

L’Agence des aires marines protégées et Parcs Canada travaillent ensemble à un projet de coopération

15/09/2014

Christophe Lefebvre, délégué aux affaires internationales, accompagné d’Amandine Eynaudi, responsable du sanctuaire de mammifères marins Agoa, se sont rendus récemment au Parc du Saguenay en présence de Mike Wong (directeur exécutif Parcs Canada) et de Michel Boivin (Directeur exécutif Parc Canada – Québec) afin d’étudier les possibilités de coopération.

Cette première rencontre a été très utile car elle a permis d’identifier des domaines de coopération possible à différents niveaux et notamment la possibilité de développer un projet de coopération scientifique et technique entre le Sanctuaire Agoa et le Parc du Saguenay qui pourrait ainsi renforcer la cohérence des mesures de protection et de gestion de chacun des sites.

Ces deux sites partagent en effet certaines populations de baleines qui migrent chaque année entre la Caraïbe et l’Atlantique Nord Ouest.

Le projet de coopération bilatérale que nous avons évoqué pourrait porter sur des actions spécifiques liées aux thématiques suivantes :

  • Dans le domaine de la connaissance, nous pourrions engager des analyses croisées de catalogues de photo-identification de baleines à bosses, afin de déterminer la régularité de présences dans chacun des deux sites. Il serait notamment pertinent de pouvoir apporter l’expertise scientifique de nos Agences dans le cadre de la définition et du partage de protocoles de suivi.
  • Dans le domaine de la gouvernance, nous pourrions envisager des échanges entre les acteurs  membres du futur conseil de gestion d’Agoa et du comité de coordination du Parc marin de Saguenay. En effet, il me parait utile de promouvoir la valeur internationale des deux sites afin de mobiliser et responsabiliser davantage  les décideurs locaux sur les enjeux de protection internationale et de gestion des deux sites.
  • Dans le domaine de la communication, de la sensibilisation du grand public et des acteurs économiques, nous pourrions envisager de créer des outils de communication miroir reflétant l’importance internationale des deux sites dans leur complémentarité et leur interdépendance écologique. Ces outils valoriseraient la coopération internationale développée pour répondre aux besoins de protection de ces populations de baleines migratrices.

Autant de perspectives de coopérations riches si ce partenariat se concrétise.

L’équipe de l’Agence tient à remercier Parc Canada de les avoir si bien accueillis et se félicite de travailler plus étroitement à l’équipe du Parc marin du Saguenay-Saint Laurent à l’avenir.

Haut de page Retour aux actualités